Histoire de Saint Jean, de la fonderie aluminium française à l’équipementier international…

Fondée en 1962, l’entreprise à l’origine se nommait Venet Garavoglia et comptait 6 personnes. Son activité concernait la fabrication de pièces de fonderie aluminium pour petit matériel de découpage, pour le textile et pour les P.T.T.

En 1974, la crise économique met à mal l’activité de l’entreprise… Cette année, Thomas Di Serio entre dans l’entreprise et va rapidement en prendre les rênes. Il commencera par développer la technique avant de s’attaquer à la partie commerciale. L’activité se diversifie vers la fabrication de pièces de fonderie de plus en plus complexes. Et elle intègre petit à petit de l’usinage et de l’assemblage de sous-ensembles.

creation fonderie aluminium

1962 - Création de la fonderie aluminium

C’est en 1962 que la société des Frères Garavoglia est née, avec un capital de 130 000 francs et 6 personnes. Elle est spécialisée dans la fonderie aluminium de petites pièces.

1974 - Thomas Di Serio prend les rênes de la société

C’est pendant la crise des années 70 que Thomas Di Serio entre dans la société. Il redresse l’activité de la société avant d’en prendre la direction et de la nommer : « Fonderie de Saint Jean ».

pedalier cobapress

1982 - La naissance du COBAPRESS™

Thomas Di Serio a inventé le procédé de fabrication COBAPRESS™ (COuler, BAsculer, PRESSer) en 1982. L’objectif était d’améliorer les caractéristiques mécaniques des manivelles de vélo.

1993 - Premiers virage déterminant dans l'automobile

Une licence du COBAPRESS™ est concédée à un constructeur automobile français. Suite à des essais favorables sur des pièces de liaison au sol, la technologie est homologuée.

Saint Jean Industries chez GM

1995 - La conquête de l'Amérique

Pour sa première participation au salon SAE de Détroit, SJI est pris très au sérieux par les constructeurs américains. Des premiers projets vont être initiés. L’exportation se développe, puis une licence va être cédée au leader américain de la fabrication de jantes automobiles SUPERIOR INDUSTRIES. Si bien qu’un site dédié sortira de terre à Heber Springs dans l’Arkansas.

Famille Di Serio

2002 - Emile Di Serio succède à son père à la tête de SJI

La société est en pleine croissance. Le site du siège s’agrandit et intègre toujours plus de technologies, notamment la première ligne de production complètement robotisée. Emile Di Serio prend la suite de son père et renforce la dimension internationale du groupe.

La naissance du COBAPRESS™

Dans les années 80, la nouvelle dénomination « Fonderies de Saint Jean » apparaît. Une grande partie de l’activité de la société concerne la fabrication de manivelles de vélo. En 1982, un des principaux clients lance un ultimatum à Thomas Di Serio. Une alternative doit être rapidement trouvée à la fonderie pour améliorer les caractéristiques mécaniques des produits. L’invention du procédé de fabrication COBAPRESS™ (COuler BAsculer PRESSer) va naître de cette demande. Cela consiste à effectuer une opération de forge successive à une préforme de fonderie. Si l’inventeur Thomas Di Serio était certain des avantages du procédé, le client de l’époque ne donnera pas suite…

L’essor des années 90

Durant les années 90, la société poursuit sa croissance en se focalisant sur les marchés industriels, et devient « Saint Jean Industries ». En 1993, la technologie COBAPRESS™ est repérée par un constructeur automobile français. Les premières études sont lancées pour des pièces moteur et des pièces de liaison au sol. C’est une reconnaissance forte des avantages de la technologie.

Le développement à l’international

A partir des années 2000, la société continue son développement à l’international, notamment en Europe et en Amérique du nord. La technologie COBAPRESS™ prend son essor chez les constructeurs automobile mondiaux parmi les plus prestigieux. Emile Di Serio, fils du fondateur, prend la direction de Saint Jean Industries. Il permet à la société d’atteindre la taille nécessaire pour être en mesure d’accompagner les clients dans le monde. Le groupe s’implante aux Etats-Unis, en Croatie et en Allemagne. Et un partenariat en Corée permettra de prendre pieds également en Asie.

En parallèle de son internationalisation, le groupe continue d’innover pour offrir de nouvelles solutions répondant aux besoins de ses clients. Son activité se diversifie et intégrer toujours plus de savoir-faire par le rachat de plusieurs sociétés.

Aujourd’hui, le groupe compte 12 sites de production, avec un effectif de près de 2200 personnes. Il se positionne en tant que porteur de solutions complètes pour l’automobile, l’aéronautique et l’industrie.

Saint Jean Industries Slavonski Brod

2003 - Premières implantations à l'étranger

Saint Jean Industries s’implante à Slavonski Brod en Croatie pour accroître son capacitaire en Europe. Ce nouveau site de production bénéficiera de l’expertise du groupe pour la fonderie aluminium et l’usinage. Quatre années plus tard, dans le même esprit, la société allemande AGR GmBH située à Leipzig est rachetée.

SJI myunghwa

2004 - Premiers pas en Asie

Une licence du brevet COBAPRESS™ est cédée à l’équipementier MYUNGHWA INDUSTRIES. Ce groupe sud-coréen est spécialisé dans la fabrication de composants châssis et moteur. De cet accord naîtra un site de production dédié à la fabrication de pièces de liaison au sol en COBAPRESS™.

Suivront en 2005 et 2007 l’ouverture de bureaux commerciaux en Chine et au Japon.

vue aerienne heber springs

2006 - Implantation sur le marché américain

L’américain SUPERIOR INDUSTRIES réorganise ses activités. Il décide de se focaliser sur son marché historique de fabrication de jantes aluminium. Ce qui l’oblige à se séparer de son site de production de pièces de châssis en fonderie aluminium et COBAPRESS™. Le groupe SJI saisit l’opportunité et rachète le site qui devient Saint Jean Industries Inc.

Beringer brakes

2009 - Le freinage en plus

La famille Di Serio rachète la société BERINGER. Cette société française spécialisée dans la fabrication de systèmes de freinage hautes performances pour l’auto et la moto. Un accord de licence est signé pour l’exploitation des technologies BERINGER et la fourniture d’équipements de freinage en première monte.

2010 - Des jantes aluminium

Saint Jean Industries reprend les technologies de la société norvégienne FUNDO spécialisée dans la fabrication de jantes en aluminium. FUNDO devient Saint Jean Wheels. Cette reprise permettra de développer la technologie COBAWHEELS™ permettant l’allègement des jantes aluminium.

2010 - De la fonte et de l'acier

51% des parts de la société FOURNIER SA sont rachetées avec l’aide du FMEA rang 2. L’objectif est de renforcer la division moteur du groupe grâce à son expertise dans l’usinage de métaux durs et sa capacité de prototypage. FOURNIER SA devient Saint Jean Industries Lorraine.

2011 - Les débuts dans l'aéronautique

Rachat d’une filiale du groupe aéronautique RUAG. La société Suisse est reconnue pour son expertise dans l’usinage de pièces de structure complexes en titane et inconel. La nouvelle entité devient Saint Jean Aero, le centre de compétences référent sur son marché.

2012 - SJI produit des culasses

Sauvetage de la FDPA (Fonderie Du Poitou Aluminium) permettant la conservation de la plupart des emplois du site. La FDPA produit des culasses et pièces moteur en aluminium. Pour SJI, ce choix de reprise s’inscrit dans sa stratégie de diversification produit grâce à une croissance externe.

2012 - Intégration complète de l'acier et de la fonte

100% des actions de la société Mayennaise Auto-Cast Industry ont été rachetées aux actionnaires salariés de la société. Auto-Cast Industry est spécialisée dans la conception et la fabrication de pièces complexes fonte et acier. L’entité devient Saint Jean Industries Laval.

2013 - Extension de Slavonski Brod

La division moteur continue de se renforcer avec l’inauguration de l’extension du site de Croatie. Cette extension sera dédiée à l’usinage, l’assemblage et les essais de carters de compresseurs en aluminium.

2014 - Innovations et nouveau contrat historique

Saint Jean Industries révèle prés d’une dizaine d’innovations produit/process permettant, entre autres, l’allègement des véhicules.

Cette même année, Saint Jean Industries remporte l’un de ses plus gros contrat avec le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobile). Ce contrat porte sur la fourniture de pièces fabriquées en fonderie aluminium traditionnelle et COBAPRESS.

2015 - Extension Saint Jean Industries Inc

Le site américain d’Heber Springs investit massivement dans des lignes automatisées pour répondre à la demande croissante des clients.